Mobilisation pancanadienne sans précédent pour mieux traiter le cancer chez l'enfant


Des chercheurs du CHU Sainte-Justine et de l'Hôpital de Montréal pour enfants se joignent à 20 autres partenaires de recherche au pays dans un projet de plus de 16 M$

MONTRÉAL, le 23 nov. 2017 /CNW Telbec/ - À ce jour au Canada, le cancer est la principale cause de décès par la maladie chez l'enfant. Afin d'accélérer les découvertes et d'offrir plus rapidement un espoir de guérison aux enfants aux prises avec des cancers réfractaires, récidivants ou métastatiques, plus de 30 centres de recherche pédiatrique et d'organismes sans but lucratif s'unissent pour mettre sur pied le programme PRecision Oncology For Young peopLE (PROFYLE) de l'Institut de recherche Terry Fox, organisme instigateur du projet. Cet unique partenariat représente un financement de 16,4 millions, dont plus du quart provient du Québec.

Le projet Terry Fox PROFYLE s'appuie sur l'expertise du Canada reconnue à l'échelle mondiale en génomique et en oncologie pédiatrique. Il consiste à réaliser un profilage moléculaire en temps réel pour personnaliser le traitement du cancer pour chaque patient atteint d'un cancer difficile à traiter par voies conventionnelles, et ce, peu importe où il réside au Canada. Karl, 8 ans, de la grande région de Montréal en fait partie. Karl avait 6 ans lorsqu'une douleur persistante au bras s'est avérée être un gangliogliome, une tumeur dont le pronostic est, malheureusement, peu encourageant chez les enfants. « C'était un choc à la limite de l'inconcevable », se rappelle sa maman, Josée. On leur a dit qu'il était peu probable qu'on puisse retirer complètement la tumeur de Karl et qu'il pouvait y avoir de graves conséquences, du fait qu'elle était logée dans le tronc cérébral. Heureusement, on leur a parlé d'un traitement expérimental rendu possible grâce à Terry Fox PROFYLE. « Au lieu de subir cette délicate chirurgie, mon garçon prend une pilule qui a permis de réduire la taille de la tumeur, ce qui fait qu'il a pu retrouver sa mobilité et reprendre l'école. »