Surdité : la biotech française Sensorion fait le pari d'un nouveau marché

Sensorion développe des traitements pour lutter contre la surdité. Le marché des médicaments dans les pathologies touchant à l'oreille interne, coûteuses pour les systèmes de santé, est aujourd'hui quasi-inexistant. Et aussi risqué que potentiellement lucratif.

Alors que de nombreuses biotechs tentent de s'insérer dans des marchés matures, l'oncologie notamment, la société Sensorion fait le pari d'un nouveau marché : celui des médicaments contre les maladies affectant l'audition. Avec son produit le plus avancé, le Sens 111, un récepteur antagoniste (interagissant avec des molécules naturelles de l'organisme), la société biopharmaceutique espère réduire les symptômes de la névrite vestibulaire aigüe. Cette réponse inflammatoire à un virus peut entraîner des vertiges importants et des nausées, allant jusqu'à créer des invalidités.

"Cette affection touche 70.000 personnes en Europe, aux États-Unis et au Japon. Une partie d'entre elles ne peuvent pas retourner au travail", explique Nawal Ouzren, directrice générale de Sensorion.