L’Institut Wyss de Harvard s’associe à Cellectis pour réécrire le génome humain

       

 Crédit photo : l'Institut Wyss de l'Université Harvard

Crédit photo : l'Institut Wyss de l'Université Harvard

Le projet Recode utilisera TALEN, la technologie d'édition du génome de Cellectis, pour créer les premières cellules humaines résistantes aux virus pour la fabrication de produits thérapeutiques et développer de nouvelles thérapies cellulaires

Wyss Institute for Biologically Inspired Engineering – Harvard University et Cellectis, société biopharmaceutique de stade clinique spécialisée dans le développement d'immunothérapies fondées sur des cellules CAR-T allogéniques ingénierées (UCART), annoncent que les deux entités vont débuter une collaboration ayant pour but de faire progresser les efforts du Wyss Institute pour réécrire l’ensemble du génome des lignées cellulaires humaines mais aussi d’autres espèces, et développer de nouveaux outils et méthodes permettant d’atteindre plus facilement cet objectif. Le but est que ces lignées cellulaires soient ingénierées pour résister à des virus invalidants tout en étant capables d’assurer leurs fonctions habituelles ou encore de remplir des fonctions totalement nouvelles.

Le projet Recode établit les fondations techniques permettant de modifier de manière extensive et fonctionnelle les génomes de cellules et d’organismes entiers. Ce projet vise à les convertir en outils de recherche ainsi qu’en produits cliniques et biotechnologiques.