La biotechnologie est le nouveau chocolat belge

       

 Pour Tineke Van hooland, le marché belge se distingue par son écosystème unique. ©Doc

Pour Tineke Van hooland, le marché belge se distingue par son écosystème unique. ©Doc

Avec plus de 300 entreprises innovantes, la Belgique est un acteur d’envergure mondiale dans les biotechnologies. Recherche, développement, production, emploi, Bourse : le secteur se montre très performant à tous les niveaux. 

Aux yeux de nombreuses personnes, les vitrines internationales de la Belgique restent la bière, le chocolat et les gaufres. Cela dit, notre biotechnologie jouit d’une réputation au moins équivalente à l’étranger. Le secteur est immense pour un petit pays comme le nôtre, avec plus de 300 entreprises directement concernées, et bien d’autres entreprises impliquées indirectement. Le Royaume-Uni, qui recense plus de six fois plus d’habitants, compte " seulement " un peu plus de 1000 entreprises actives dans les biotechs.

"Belgium is big in biotech, entend-on souvent dire à l’étranger". Tineke Van hooland est présidente du conseil d’administration de bio.be/essenscia, la fédération belge des entreprises actives dans les biosciences et la biotechnologie. "Si nous sommes au top, ce n’est pas seulement grâce aux développements technologiques, mais aussi en raison de notre écosystème unique. Celui-ci est constitué d’universités, de spin-offs, de start-ups performantes et des nombreuses entreprises biopharmaceutiques internationales renommées qui sont actives dans notre pays. Nous disposons ainsi d’un pôle important de chercheurs et de travailleurs hautement qualifiés. Sans compter la situation centrale de la Belgique en Europe, qui nous a permis de devenir la plaque tournante du secteur biotechnologique international sur le plan géographique aussi".