Les « Deep Tech », la nouvelle terre promise ?


Au sein du monde des start-up, la mode est au « deep tech ». Cet acronyme signifie "deep technological innovations" et désigne les entreprises intervenant dans le secteur des technologies de pointe issues de la recherche fondamentale.

Elles sont présentes dans les domaines de l’intelligence artificielle, des biotechnologies, de nanotechnologies, des neurosciences et de la robotique. La logique sous-jacente des « deep tech » est de développer des solutions de rupture pouvant modifier en profondeur des secteurs comme les transports, la finance, la santé, l’agriculture, l’énergie, les télécommunications ou la distribution. Ces start-up sont souvent à l’initiative de chercheurs et sont associées à des centres de recherche fondamentale. Elon Musk (Tesla, Space X, Hyperloop) est le symbole de la montée en puissance des « deep tech ». Les géants de l’Internet comme Google, Apple ou Facebook investissent fortement dans les « deep tech ». Selon le fonds britannique Atomico, en 2015, plus de 3 500 « deep tech » étaient dénombrées pour 140 000 start-up.


ArticleVirginie Martineau