Une nouvelle filière en biotechnologie pour répondre aux besoins de Lonza


La HES-SO Valais adapte son offre pour répondre aux besoins de main d'oeuvre du géant chimique bâlois Lonza sur son site de Viège. La Haute école propose une orientation germanophone en biotechnologie.

Rien que du côté de Lonza, le nombre d'emplois créés à Viège ces prochaines années est estimé à 800. Pour satisfaire la demande de l'un des plus gros employeurs du canton, la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO) Valais met sur pied une orientation entièrement en allemand.

Pourtant, les liens étroits avec l'industrie sont-ils vraiment sains? François Seppey, directeur de l'antenne valaisanne de la Haute école spécialisée, rappelle que son école veut former des jeunes qui trouvent un emploi et non des chômeurs: "Nous devons être en contact avec le monde industriel, avec le monde économique et faire en sorte que les formations que nous offrons répondent à ces besoins et aux besoins futurs." Et le directeur de rappeler l'importance de l'industrie chimique en Valais et l'importance pour le site valaisan de s'adapter au tissu économique local: "Nous travaillons avec l'industrie chimique et le tourisme, alors que nos collègues de la HE-ARC travaillent eux avec l'industrie horlogère."


ArticleVirginie Martineau