VASTE RÉSEAU QUÉBÉCOIS DES BIOTECHNOLOGIES ET DES SCIENCES DE LA VIE
BIOQc-orange-01.jpg
 

PORTRAIT DE L'industrie

BIOQuébec représente tous les acteurs de la chaîne de l'innovation en sciences de la vie qui forment, avec les technologies de la santé, un écosystème fort dynamique au Québec. Si certains enjeux concernent toute l'industrie, comme c'est le cas pour la chaîne de financement, la commercialisation et l'intégration des innovations dans le système de santé, d'autres sont plus spécifiques à certains secteurs. 

NOS CINQ PRIORITÉS

Que ce soit lors de ses représentations ou dans le cadre de ses actions courantes, BIOQuébec cherche à :

  • RENFORCER LA CHAÎNE DE FINANCEMENT

  • ACCÉLÉRER L’INTÉGRATION DES INNOVATIONS

  • FACILITER L’ACCÈS AUX CRÉDITS À LA RS&DE

  • FACILITER L’ATTRACTION ET LA RÉTENTION DE LA MAIN-D’OEUVRE

  • VALORISER LE RÔLE ET L’APPORT DES BIOSCIENCES

 
 

LES SECTEURS

Le développement et la commercialisation de nouveaux tests, médicaments et autres produits et services liés aux sciences de la vie implique de nombreux acteurs qui permettent de passer de la recherche fondamentale à la population.


RECHERCHE FONDAMENTALE ET DÉCOUVERTE

Ce secteur comprend majoritairement des universités et des instituts de recherche, mais environ 16 % des organisations de recherche contractuelle du Québec offrent aussi ce service. Par leurs activités, ces organisations initient la découverte de nouvelles molécules, processus ou technologies et prouvent la validité des divers concepts.

  • 14 universités

  • > 200 organismes de recherche publics et parapublics

  • 12 000 chercheurs dans le Grand Montréal

Sources : Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec, Montréal Invivo 2017 et Québec International

BIOTECH ET DÉVELOPPEMENT

Le développement de l'innovation est habituellement réalisé par une biotech. Le Québec comptait plus de 130 biotechs en 2016 dont près de la moitié sont des entreprises en démarrage. Ce sont elles qui cherchent le financement requis pour développer leur innovation et qui gèrent les différents intervenants dans le processus de formulation, de fabrication, de recherche clinique, d'approbation réglementaire et de commercialisation. 

  • 249 M$ masse salariale annuelle

  • 468 M$ contribution annuelle au PIB

  • 3,5 M$ valeur ajoutée par biotech


TRANSFERT ET FINANCEMENT

Les sociétés de valorisation ont été créées par le Gouvernement du Québec afin de favoriser le passage d'une recherche fondamentale à la recherche appliquée en créant une entreprise, un partenariat ou une entente permettant de mener l'innovation à l'étape suivante.  Ce processus est aussi soutenu par différents organismes de transfert et de fonds d’investissement spécialisés en sciences de la vie.

  • 3 sociétés de valorisation

  • 326 M$ en financement par capital de risque au Québec en sciences de la vie et Medtech en 2017

Source : Canada's Venture Capital & Private Equity Association 2017

RECHERCHE CONTRACTUELLE

Plusieurs organisations se spécialisent dans la recherche à contrat. Elles œuvrent durant les étapes de la validation pré clinique à la recherche clinique de phase I à III. Les services offerts au Québec sont très diversifiés tant dans leur nature (analyse, biostatistique, formulation, fabrication, rédaction des protocoles, conduite des études, etc.) que par leur spécialité (dermatologie, oncologie, neurologie, génétique, etc.).

  • 224 M$ masse salariale annuelle

  • 550 M$ chiffre d’affaire annuel

  • 75 % plus de valeur ajoutée par emploi direct


PHARMAS ET COMMERCIALISATION

Bien que certaines biotechs commercialisent elles-mêmes leurs innovations, le modèle qui tends à s'imposer est celui des alliances et des partenariats. Les pharmas jouent un rôle important à ce chapitre grâce à leurs présence internationale et à leur réseau de distribution établi.

 
 
BIOQc-bleu-01.jpg